Fiche métier Développeur foncier - 20/06/2018

Le développeur foncier, qui est un apporteur d’affaires, est un professionnel de l’immobilier intervenant en amont d’un projet immobilier. Missions, salaire moyen, parcours, compétences : tout ce qu’il faut savoir sur ce métier de la construction. 

Les missions du développeur foncier

Le métier de développeur foncier consiste à prospecter des biens immobiliers ou des terrains vacants afin d’effectuer des travaux de rénovation ou d’ériger une ou plusieurs constructions (lotissements, immeubles d’habitation ou de bureaux, zones d’activités, etc.). 

L’identification des terrains et constructions à potentiel passe par une veille constante. Le développeur foncier consulte ainsi les plans cadastraux des communes, se renseigne sur les projets d’aménagement et de développement des villes mais aussi et surtout soigne son réseau de connaissances afin d’obtenir des informations utiles et d’identifier des propriétaires susceptibles de céder leurs biens et/ou leurs terrains. 

Une fois un accord de principe obtenu auprès du propriétaire, le développeur foncier doit présenter son projet en interne et en cas d’acceptation, mener la phase de négociation puis d’acquisition des biens ou terrains avec le ou les propriétaires concernés. En phase de négociation, il doit trouver un compromis satisfaisant entre les exigences des propriétaires et la stratégie de la structure au sein de laquelle il évolue.

Les missions du développeur foncier englobent également :

  • le montage juridique de la transaction ;
  • la participation à l’évaluation de la faisabilité du projet ; 
  • la participation au montage financier et technique du projet. 

Le développeur foncier peut être amené à exercer dans différents types de structures. Promoteur immobilier, bailleur social, organisme HLM, grande distribution, société d’économie mixte (SEM), société foncière, banque : on retrouve le développeur foncier dans de multiples secteurs. 

Dans le cadre de son travail, le développeur foncier interagit avec de nombreux interlocuteurs tels que des architectes, des particuliers propriétaires, des collectivités locales, des notaires mais aussi des confrères.

Quelles sont les compétences requises ?

Un bon développeur foncier doit posséder un certain nombre de compétences. Il est notamment attendu de lui : 

  • des qualités de commercial ;
  • une aisance relationnelle ;
  • des talents de négociateur, qui sont d’autant plus importants dans un contexte où le foncier est rare dans certaines zones et très convoité ;
  • une bonne connaissance des domaines de l’immobilier et de l’urbanisme ;
  • de solides connaissances juridiques, notamment en droit de la propriété et d’urbanisme.

En matière de personnalité, du dynamisme et une forte appétence pour les défis s’avèrent indispensables. 

On notera par ailleurs que la détention du permis de conduire est indispensable. Le métier de développeur foncier implique en effet souvent des déplacements durant les phases de prospection. 

Comment devenir développeur foncier ?

Plusieurs diplômes sont susceptibles de mener au métier de développeur foncier et notamment : 

  • Maîtrise, DESS, DEA option droit de l'immobilier ;
  • Un diplôme obtenu en École supérieur de commerce dans un Institut supérieur de gestion ;
  • Un diplôme obtenu dans une école spécialisée à l’image de l’ESPI ou l’ICH ;
  • Un diplôme d’ingénieur avec une spécialisation en urbanisme ou en travaux publics.

Les entreprises à la recherche de développeur foncier privilégient les profils ayant de l’expérience. 2 à 3 ans d’expérience sont souvent exigés dans la prospection immobilière où une activité proche (promotion immobilière, montage d’opération immobilière, etc.). 

À noter 

Les développeurs sont prisés des entreprises, notamment pour l’étendue de leur réseau et leur capacité à identifier les opportunités commerciales. Il est donc important de cultiver et développer son réseau au fil de ses expériences professionnelles. 

Vous souhaitez postuler ! Envoyez-nous votre CV

Quel salaire ?

Le salaire du développeur foncier varie selon son expérience professionnelle et la structure au sein de laquelle il exerce. Un profil junior peut espérer une rémunération annuelle comprise entre 25 000 € et 35 000 € tandis qu’un profil expérimenté touchera en moyenne entre 50 000 € et 65 000 €. Une partie variable peut s’ajouter au salaire de base.

Quelles perspectives d’évolution pour le développeur foncier ?

Les développeurs fonciers peuvent évoluer vers différents types de postes comme directeur de la promotion immobilière ou directeur de programme immobilier, selon les caractéristiques de la structure dans laquelle ils exercent, leur domaine de spécialisation et leurs préférences personnelles. 

Fed Construction vous accompagne…

Fed Construction, cabinet de recrutement temporaire et permanent spécialisé sur les métiers du bâtiment et de l'immobilier recrute des développeurs fonciers pour le compte de ses clients. Découvrez les différentes offres d’emploi proposées. 

Pour aller plus loin :